PRIX LES PLUS BAS
JUSQU'À 60 % D'ÉCONOMIE
LIVRAISON GRATUITE
COMMANDE DE + DE €60+
GARANTIE
TRANSPARENT, TESTÉ
LA PLUS LARGE GAMME
+ DE 1200 PRODUITS

Le GR20 en 5 jours : Il l’a fait !

Participez à la discussion

 

J’ai été sélectionné par  i-Run.fr et GORE-TEX parmi plus de 400 candidatures de trailers amateurs pour vivre une aventure sportive hors norme ! J’espère réussir à retranscrire à la communauté Bulkpowders cette immense expérience à laquelle j’ai eu la chance de prendre part !

J’ai toujours rêvé de parcourir le GR20, je ne pouvais rêver meilleures conditions : nous avons été chouchoutés tout du long : équipements Gore-Tex, transport, hébergement… nous n’avions plus qu’à courir. Bon j’avoue qu’il ne s’agissait pas d’une mince affaire, entre 7 et 11h de course-marche par jour

L’équipe de cette « i-run GR20 expérience »

  • Les 4 heureux traileurs amateurs élus : Louise, Agathe, Mathieu et moi.
  • Les « ambassadeurs » : Guillaume Peretti, le local et détenteur de l’ancien record du GR20 (maintenant détenu par François D’Haene), Yoann Stuck, ambassadeur GORE-TEX et Sylvaine Cussot traileuse de renom et rédactrice pour U-run.
  • Un guide expérimenté et pas des moindres : Brice Sarti, qui connaît les sentiers du GR20 sur le bout de doigts !
  • La représentante GORE Caroline, qui a été une mère pour nous tout au long de ce périple. Pendant que nous crapahutions, elle assurait le transfert de nos sacs d’un gite à l’autre et faisait en sorte que les repas soient prêts à notre arrivée !

Jour J – Arrivée en terres Corses, ce lundi 24 septembre : Puis direction le refuge de Calenzana !

Une première pour moi sur l’île de beauté. Je retrouve les Toulousains Emmanuel Vidal, directeur d’I-Run et Sylvaine à l’aéroport de Toulouse Blagnac, direction Bastia ! Caro nous attend et nous donne les prévisions météos : il fera beau toute la semaine, une vraie chance ! Nous nous dirigeons vers le premier refuge du départ du GR20, à Calenzana. Nous y retrouvons le reste de l’équipe, préparation des sacs pour le lendemain, briefing avec le guide, nous sommes tous hyper impatients de commencer !

JOUR 1 : : CALENZANA – HAUT ASCU /  25,5KM- 3100m D+

Le réveil à 5h20, pour un décollage vers 6h.

Petit-dej collectif et mon rituel matinal : mon shaker de Whey Isolate 90 BULKPOWDERS. Photo de groupe pour immortaliser le départ et c’est parti pour cette première étape, qui démarre à la frontale et en musique ! Première longue ascension, en pente douce qui nous met tranquillement dans le bain. Lever du soleil, les premiers panoramas s’offrent à nous : la magie Corse opère tout de suite! Guillaume Peretti teste nos aptitudes de course sur terrain technique … on passe en mode course ! On m’avait pourtant prévenu.. Le GR20 est un terrain très exigeant ! Mais comme toujours, il faut le vivre pour le croire. Des cailloux à enjamber, des montées dos courbé, des descentes accroupis sur les mains… la pause au refuge « d’Ortu Di u Piobbu » est bien méritée ! L’omelette au fromage corse met tout le monde d’accord! On fait bien de reprendre des forces pour affronter les deux prochaines grosses difficultés qui nous attendent :

  • Une raide ascension de 750D+,
  • Suivie d’une longue descente vers notre camp de base du soir : ASCO.
TEMPS DE COURSE J1 : 8H40

RÉSUMÉ J1 : 3 étapes, portions très techniques limite escalade !

JOUR J+2 : HAUT ASCU – COL DE VERGHJU / 23KM – 2100MD+

Petit déjeuner à 6h, gloups le shaker ! Nous avons bien dormi dans cet hôtel au frais à 1500m d’altitude. Puis, nous quittons enfin notre base et encore une fois le soleil n’est pas encore levé.

Le guide nous avait indiqué ce qui nous attendait juste avant de nous coucher, de quoi faire de beaux rêves :

  • Une longue ascension de plus de 1200mD+ (sur 5km), en passant par la Pointe des Éboulis, à environ 2600m d’altitude.

Quand on monte, il faut forcément redescendre à un moment ou un autre. D’habitude j’adore les descentes; mais là elles ne sont pas du tout roulantes ! Interminable et cassante pour revenir à 1300m. ET enfin, passage au refuge de Tighjettu pour prendre un café bien chaud (mais pas du Nespresso 😉 )

Nous voilà sur un terrain plus forestier qui nous permet de reprendre un mode course plus rythmé sur quelques kilomètres. Plaisir de courte durée, une nouvelle ascension bien raide se dresse devant nous ! 600mD+ sur 2km! La récompense se trouve au sommet: une vue imprenable sur le lac du Cinto.

Pause dèj : pasta/fromage/charcut’, au refuge de Ciottulu di i Mori !

Et cryo dans la rivière avant de poursuivre la descente vers le prochain refuge où nous passerons la nuit en dortoir.

TEMPS DE COURSE : 7H10

RÉSUMÉ J2 : 2,5 étapes, une longue ascension très alpine, mais suivi d’une longue descente, puis une fin d’étape plus courante.

JOUR 3 : COL DE VERGHJU – VIZZAVONA / 41KM – 2650MD+

Bien que nous ayons dormi tous ensemble dans un grand dortoir, cela n’a pas empêché que nous ressentions la fraîcheur de la montagne !

4h40 : le réveil sonne : ça pique ! Petit-déjeuner silencieux ! Départ à 5h30, frontales sur la tête, Aujourd’hui nous attend l’étape la plus longue et la plus difficile!4km à la frontale en forêt en courant, avant de remonter sur le plateau du Camputile, 500mD+ en 4km qui nous mène sur des crêtes venteuses.Le jour se lève, le spectacle mérite bien un arrêt.

On enchaîne avec une descente magique vers le magnifique Lac Nino ! On profite un petit moment encore de ce décor unique. Nous galopons jusqu’au refuge de Manganu pour une pause café bien méritée.

  • 800mD+ sur 4km, la vue au sommet est encore une fois, imprenable !!
  • Passage par de jolies crêtes, sujets au vertige s’abstenir !
  •  7km au-dessus de 2000m d’altitude.
  • La météo est avec nous : pas un seul nuage à l’horizon!
  • Pause charcut/fromage au refuge de l’Onda.
  • Col de la Pointe Muratello, qui culmine à presque 2200M. On commence à en avoir plein les pattes, mais il reste une très longue descente jusqu’à notre prochain point de chute.
  • Quasiment 1000mD- sur 5km. Ils m’appellent le Saint-Bernard car j’attache mes bâtons à mon sac d’eau au niveau de ma poitrine.
  • Super refuge de Vizzavona avec des lits confortables, des douches chaudes et un délicieux repas. Physiquement et moralement, nous sommes refaits !
  • Côté sommeil.. on se rattrapera la semaine prochaine!
TEMPS DE COURSE : 10H50

RÉSUME J3 : 3,5 étapes. Plus longue distance d’affilée, mais probablement la plus belle journée de toutes, avec de nombreux passages au-dessus des 2000m, des longues ascensions et descentes bien cassantes.

JOUR 4 : VIZZAVONA – REFUGE D’USCIOLU / 43KM – 2700MD+

Toujours un réveil aux aurores : 4H45. Nous avons préparé nos affaires de rechange pour la journée du lendemain et les fixons sur les mules qui les monteront pour nous jusqu’au refuge qui n’est pas accessible.

  • 5h30 : on s’élance sur le parcours de cette 4ème journée, avec encore un magnifique lever du soleil dont on ne se lasse pas dans la forêt de Vizzavona.
  • Grimpette by night (500DM sur 3,5km), on évolue sur un sentier vallonné mais bien courant en forêt. L’occasion pour tous de se faire plaisir en courant sur une belle portion de 7km.
  • Pause café aux bergeries de Capanelle, toujours un plaisir de partager un moment avec de vrais Corses, leur accent et leurs expressions me font rire.
  • Allez c’est reparti pour la caillasse: 600D+ sur 4km. Puis au sommet, la traditionnelle pause fromage/charcut au refuge du Col de Verde. On ne fait pas particulièrement attention à la diete tant on brule de calories toute la journée ! Le soleil à nos côtés, on a une chance folle d’après notre guide !
  • Toujours une bonne ambiance dans le groupe, on se soutient, on se chambre !
  • Une longue descente suivie…d’une longue montée (Eh oui c’est ça la montagne)
  • Puis, c’est le dernier effort pour rejoindre le refuge d’Usciolu, perché à 1800m, où nous passerons la nuit.
  • Pourtant, pas le grand luxe ce soir mais on était prévenus : douches froides, tente 2 secondes, pas de réseau, rien pour recharger les appareils électroniques … A la dure ! Déconnectés, on se sent hors du temps, plus proche des autres et de la nature.Guillaume et Brice jouent de la guitares pendant que nous dégustons de la Myrthe (Alcool local)
TEMPS DE COURSE : 9H

RÉSUMÉ J4 : une première partie courante en forêt, seconde partie plus cassante, avec des jolis passages en crêtes et des portions bien techniques et assez longues.

Jour 5 : REFUGE D’USCIOLU – CONCA / 41KM – 2300MD+

Dernier réveil, aussi le plus compliqué de cette aventure! Il a fait très froid dans ces petites tentes minimalistes. J’ai dormi tout habillé avec ma tenue pour repartir pour ne pas à avoir à exposer mon corps au froid de bon matin.

  • Départ 5h45. Glagla, vite les foulées pour se réchauffer ! Heureusement que nous avons de super équipements offerts pour l’occasion par les marques partenaires : techniques, chauds et légers.
  • Passage par les crêtes rocailleuses de nuit, ce qui ne nous permet pas d’ « apprécier » le vide sous nos pas! L’un derrière l’autre, on avance en ne formant qu’1. Doucement, mais sûrement.
  • Au pied du dernier sommet qui se dresse devant nous, on réalise que l’objectif n’est plus très loin, juste derrière cette montagne de 2000m, le Monte Incudine.
  • 700mD+ en 4km, que du bonheur pour nos cuissots !
  • De là haut, on aperçoit les aiguilles de Bavella, notre prochaine cible avant la dernière ligne droite vers Conca !! Il y a encore du chemin à parcourir!
  • refuge d’Asinao. Superbe point de vue à proximité de Punta di a Vacca. Massif exigeant de Bavella : des via-ferratas avec chaines, des portions d’escalades… 1h45 pour faire 2km ça vous donne une idée.
  • Grand luxe ce midi, on mange dans un « vrai » restaurant ! Entrée, plat, dessert + restes de tous les autres pour moi !
  • Il reste 15-20km plus ou moins roulants, où on s’envoie en se demandant d’où on puise encore cette énergie ? Chacun savoure à sa manière ces derniers kilomètres, en repensant à tous ces kilomètres parcourus ensemble sur ces quelques jours. Quel parcours incroyable ! Quelle belle aventure partagée. … !
  • Nous traversons la célèbre arche finale tous ensemble le sourire jusqu’aux oreilles, conscients de la chance que nous avons eu de pouvoir vivre une si belle expérience !
TEMPS DE COURSE : 11H

RÉSUMÉ J5 : Forte en émotions, certaines portions roulantes et d’autres très techniques. Lâcher des chevaux de Bavella jusqu’à Conca !

Pour tous ceux qui veulent se lancer dans ce défi de réaliser le GR20, je vous recommande une condition physique solide et une certaine expérience en montagne. Que ce soit en 5,7 ,10 ou 15 jours, être encadré par un guide est primordiale. Le GR20 est un des sentiers de randonnée d’Europe les plus beaux mais c’est surtout le plus difficile, il ne faut pas oublier qu’au départ c’était des voies d’alpinisme.

 

Articles de Guillaume

Les commentaires sont fermés.