PRIX LES PLUS BAS
JUSQU'À 60 % D'ÉCONOMIE
LIVRAISON GRATUITE
COMMANDE DE + DE €60+
GARANTIE
TRANSPARENT, TESTÉ
LA PLUS LARGE GAMME
+ DE 1200 PRODUITS

Les Trigger points : Explication

Participez à la discussion

 

A l’intérieur du corps, les muscles, les organes, les os, les nerfs, les vaisseaux sanguins sont contenus dans ce que l’on appelle les fascias. Ces derniers recouvrent les muscles et sont appelés myofascias. Lorsqu’ils sont soumis à un stress, une surutilisation ou à des traumatismes, cela peut donner lieu à des blessures, courbatures. Soit ils se déchirent, soit ils adhèrent entre eux. Ces adhésions empêchent le bon fonctionnement des muscles, et portent le nom de « Trigger Points ».

Les Trigger points (points de déclenchement) sont des zones extrêmement sensibles. Aussi, sachez que tout le monde peut avoir des trigger points et pas uniquement que les sportifs. Ce sont des points de tension situés au niveau musculaire qui peuvent être engendrés par un effort musculaire trop intense, ou un étirement brutal par exemple. Les enfants, les bébés eux aussi peuvent en avoir.

Les Trigger Points sont des zones congestionnées et inflammatoires du tissu musculaire. Ces nœuds se déclenchent avec une simple pression avec le doigt.

A quoi ressemblent les Trigger points et comment ça se passe ?

Ils sont bien connus pour déclencher certaines douleurs musculaires (nœud dans le dos, douleurs articulaires, etc.) De plus, les Trigger points commencent avec de microscopiques déchirures situées dans les muscles. Une partie de la fibre musculaire est dans un état contracté et n’arrive pas à se détendre et à revenir à sa longueur normale au repos.

Les Trigger Points ressemblent à une petite boule qui en réalité est une source d’inflammation et qui déclenche la douleur. Une pression avec le doigt sur cette petite boule suffit à ressentir la douleur.

Pour commencer, comment faire ?

Certes les médicaments peuvent soulager les douleurs, mais ce sera tout. Une fois la prescription terminée, les douleurs reviendront. Voici deux astuces recommandées :

  • L’auto-stimulation : en utilisant les rouleaux de massage en mousse (foam roller), ou une balle de tennis pour éliminer ces points de tensions et relâcher les muscles. Utilisez votre poids de corps et passez le rouleau pendant 30 secondes.
  • Le massage profond : Relâchez ces trigger points avec un massage profond des tissus en faisant appel à un professionnel (thérapeute, kinésithérapeute, ortothérapeute). Une fois que le masseur aura repérer les points actifs de déclenchement, il appliquera de fortes pressions sur ces points. Cette pression, forte, vous fera un peu souffrir.

Pourquoi a-t-on des Trigger Points ?

  • Fatigue
  • Position assise
  • Mauvaises postures
  • Inactivité (muscle dans une position raccourcie ou allongée)
  • Gestes monotones et répétés
  • Stress
  • Carence alimentaire
  • Forte contraction/tension des muscles

Où se situent ces Triggers points ?

  • Base du crâne, nuque, cou et le muscle sterno-cléido-mastoïdien souvent responsable de maux de tête
  • Épaules, poitrine, haut du dos (deltoïdes, trapèzes, grand dorsal)
  • Dos, abdomen, hanches, l’ilio-psoas
  • Bras, coudes, biceps, triceps, muscle brachio-radial
  1. A noter que ces principaux Trigger points (liste non exhaustive) se situent dans la partie haute du corps. En effet, la tête est la base de tout le système postural. Et les muscles du haut du corps sont à peu près reliés les uns aux autres.

On retrouve des Trigger Points dans chacun de nos muscles. Ils rendent le muscle tendu et faible, réduisant sa souplesse, sa mobilité, ce qui provoque une inflammation et une douleur.

Comment localiser les Trigger Points ?

Ils se situent dans une partie étroite de la fibre musculaire, qui elle est plus tendue, contractée que le reste du muscle. Cette partie-là du muscle ressemble à une fine corde avec un nœud (Trigger Point), dont la douleur peut varier. Outre la douleur ressentie, les Trigger Points peuvent se manifester par une irritabilité et une fatigue plus rapide. En effet, le muscle se contracte plus fortement, récupère plus lentement et se fatigue vite. Le muscle ne fonctionne pas comme il devrait et ne répond pas comme il le devrait au système nerveux.

Puis, existe-t-il différentes catégories de Trigger points ?

  • Actifs : très douloureux au toucher et l’intensité de la douleur peut varier.
  • Passifs : moins douloureux à la palpation, donnent lieu à des gênes et des faiblesses.
  • Primaires : résultent d’une blessure entraînent souvent un stress et une contraction qui vont engendrer d’autres Trigger point dans le même muscle.
  • Secondaires : ils se forment à cause des douleurs engendrées par les Triggers points actifs.

Pour finir, que faut-il éviter ?

  • Rester trop longtemps sur un Trigger point : Pour masser correctement, il ne faut pas dépasser plus de 60 secondes. Plus on y passe de temps, plus on risque de provoquer l’effet inverse de celui recherché.
  • Rouler trop vite : Le muscle doit s’adapter à la pression qu’il reçoit, et quand on passe trop vite sur un nœud ou une tension musculaire cette pression est inutile.

Les commentaires sont fermés.